Aller au contenu principal
2013 - 2019

L’axe mathématique a démontré que la théorie sensorimotrice explique comment, grâce aux lois décrivant les interactions d’un agent naïf avec le monde, cet agent en question pouvait créer des concepts abstraits comme la notion de l’espace. L’axe philosophique a abouti à plusieurs papiers et ont permis d’organiser deux ateliers internationaux et deux nationaux, ceci dans le but de mettre la théorie en perspective avec les théories de conscience alternatives actuelles. L’axe de recherche sur les couleurs a complété des études précédentes sur une explication sensorimotrice de la qualité perçue des couleurs, et a mis en évidence des liens avec des théories existantes de la constance de couleur. L’axe portant sur la substitution sensorielle étudie la possibilité d’améliorer les sensations spatiales en utilisant des prothèses auditives. De plus, un financement ERC « Proof of Concept » a été obtenu dans le but de créer un appareil pouvant aider les malentendants à comprendre la parole via une interface tactile. L’axe développemental a permis de comprendre comment les bébés apprennent à utiliser des outils pour augmenter leur envergure (atteindre des zones hors de leur portée), et explore actuellement comment le bébé apprend à découvrir sa propre structure corporelle. En lien avec ce travail, un projet européen FETopen « GoalRobots » a été obtenu en 2016, en collaboration avec des groupes de robotiques italiens et allemands.